Réglages bateau
Optimisation des performances
2ème partie

moteur hors-bord

Articles bateaux

• Test Silurine Big fish

• Réglage moteur (1)

• Réglage moteur (2)

• Test Smartliner 150

• Équipement sécurité

• Vidange de l'embase

• Vidange moteur 4T

• Pêche en kayak

• Hivernage moteur

• Test Carolina J14

• Chargeur Minn Kota

• Tout sur les sondeurs






banniere pecheur nautisme










 

Le bon positionnement du moteur est la base en matière de performances. Mais il existe d'autres moyens de les optimiser : inclinaison (trim), ajout de foils ou de flaps, répartition des charges, etc.

Bateau déjaugé avec un 8 cvUn des problèmes les plus courants et les plus gênants est la difficulté ou même l'impossibilité à déjauger, c'est à dire à faire planer la coque sur l'eau.
Un bateau qui ne déjauge pas se traîne car il pousse l'eau au lieu de glisser sur la surface, le moteur force et consomme beaucoup.

Il est évident que pour déjauger il faut une puissance suffisante compte tenu de la taille du bateau. On ne peut pas espérer déjauger une coque de 400 kg avec un 6cv, c'est juste impossible.
Mais même quand on a une puissance en théorie suffisante il arrive qu'un bateau ait du mal à déjauger, en particulier quand il est lourdement chargé (passagers, matériel, etc.).

Répartir les charges

Cabrage à l'accélérationLe premier point à vérifier est la bonne répartition des charges, qui est d'autant plus importante que le bateau est léger et la motorisation limite basse.

Quand on met les gaz l'avant du bateau se soulève et l'arrière s'enfonce.
C'est un phénomène naturel, mais si le bateau est mal équilibré avec trop de poids sur l'arrière, cela aggrave considérablement le problème et demande un surcroît de puissance.

D'ailleurs il suffit parfois de demander au passager de s'asseoir à l'avant pour que le bateau déjauge immédiatement.

batterie dans coffre avant Un bateau mal équilibré se reconnaît facilement au fait qu'il se cabre énormément quand on met les gaz, mais aussi à ce qu'il a tendance à marsouiner une fois déjaugé : l'avant se soulève et retombe en un mouvement continu.

Il importe, une fois le déséquilibre identifié, de répartir les charges de façon à compenser.
Les principaux éléments lourds et facilement déplaçables sont la nourrice de carburant, la ou les batteries, le ou les passagers, les sacs et caisses embarqués.

Bien souvent il suffit de placer les batteries et/ou la nourrice à l'avant (parfois même au milieu) pour améliorer grandement les performances au déjaugeage.


Importance du trim

Trim électriqueIl existe un autre points à vérifier, c'est l'inclinaison de l'arbre du moteur par rapport au fond de la coque (appelée trim ou angle d'assiette).

Il existe trois inclinaisons possibles :
- trim neutre, arbre perpendiculaire à la coque.
- trim négatif, arbre incliné vers le bateau.
- trim positif, arbre incliné vers l'extérieur.

Pour comprendre l'impact du trim il faut se rappeler que l'axe de poussée de l'hélice tend à se rapprocher de l'horizontale quand on met les gaz, ce qui joue sur l'inclinaison de la coque (assiette).


Plaque de poupe bisautée Le trim négatif facilite le déjaugeage en plaquant l'avant du bateau sur l'eau, évite le cabrage et augmente la surface portante ce qui pousse la coque vers le haut.

Il peut arriver que l'inclinaison du tableau arrière ne permette pas le trim négatif (bateau mal conçu).
Dans ce cas on peut tricher en intercalant une cale biseautée que l'on place entre le moteur et le tableau arrière.
Ces cales permettent de gagner environ 2 cm d'inclinaison et ne coûtent pas cher (moins de 10€). Faire une recherche sur internet avec l'expression « plaque de poupe », ouplaque tableau arrière".

Le trim négatif ne permet pas d'atteindre la vitesse maximum une fois déjaugé.
Si l'on a une trim électrique réglable en navigation, l'idéal est donc d'abaisser le moteur au maximum pour déjauger (trim négatif), puis de le soulever progressivement (trim neutre ou positif) pour soulager l'avant jusqu'à ce que le bateau commence à marsouiner ou l'hélice à caviter (aspirer de l'air).

On redescend légèrement et on est au mieux de ce que peut fournir le moteur avec la charge actuelle. Si l'on n'a pas de trim électrique, il y a un choix à faire.
Tous les moteurs permettent plusieurs réglages d'inclinaison qui ne peuvent se faire qu'à l'arrêt. Si le bateau peine à déjauger, on utilise le réglage le plus bas, dans le cas contraire un réglage plus haut, déterminé par des essais.
Selon la charge du bateau (passagers) le bon réglage peut varier d'un jour à l'autre.

Aides au déjaugeage

HydrofoilsIl existe des accessoires pour empêcher que le « cul » du bateau ne s'enfonce trop à l'accélération : les foils et les flaps.
Les foils (appelés également hydrofoils) se fixent sur le moteur tandis que les flaps se fixent sur la coque.
Les deux ont pour effet de s'opposer, en prenant appui sur l'eau, à ce que l'arrière s'enfonce.

L'aide au déjeaugeage et l'amélioration de l'assiette pour une coque ayant tendance à cabrer sont assez spectaculaires.
Ils améliorent également la stabilité en navigation en limitant les effets de roulis. Ils n'augmentent pas la vitesse maxi (au contraire même) mais les foils permettent de planer à un régime moteur plus bas.

foils Quel système choisir ? Les foils coûtent moins cher et sont faciles à installer soi-même (perçage et boulonnage sur la plaque anti-cavitation).
De plus, couplés à une trim électrique, leur inclinaison est réglable. Leur utilisation sur des gros bateaux fortement motorisés (> 70 cv) est toutefois déconseillée car dans les courbe serrées et à pleine vitesse ces ailerons exercent des forces très importantes sur leur fixation.
Il y a un risque de rupture de la plaque anti-cavitation avec qui plus est perte de la garantie constructeur.
Autrement dit ces foils conviennent pour des motorisations moyennes, leur efficacité étant maximum entre 15 et 50 cv.

flapsLes flaps sont préférables pour les motorisations importantes et les bateaux lourds, mais ils imposent de percer la coque pour leur fixation et les modèles les moins chers ne sont pas réglables en inclinaison (ou seulement à l'arrêt) ce qui ne permet pas de modifier l'assiette en navigation.

De plus, ils permettent surtout de baisser le nez du bateau. Leur action dans le sens inverse est négligeable contrairement aux foils.


Si malgré toutes ces solutions le bateau a toujours du mal à déjauger avec une puissance a priori suffisante, il ne reste plus qu'une solution : changer d'hélice. Nous aborderons ce sujet dans un autre article.

fleche   Acheter des accessoires pour moteurs hors bord



Page d'accueil > Matériel > Bateaux

© 2016 - Michel Tarragnat